Compagnie Prana

avataram

Distribution

Avataram

Brigitte Chataignier

A l’origine, Brigitte Chataignier a reçu une formation de danse classique et contemporaine, de mime et de yoga. En 1986, elle découvre avec passion le Mohini Attam et l’étudie sept années durant en Inde auprès de plusieurs Maîtres auxquels elle reste toujours liée. Parallèlement, elle travaille le chant carnatique, des rôles féminins du Kathakali, des fondamentaux du Kalarippayat. En France, avec Michel Lestréhan, elle fonde en1995 à Rennes, la Compagnie Prana. Depuis elle partage son temps entre l’Inde et la France. Danser le Mohini Attam est au coeur de son activité artistique. Elle est invitée sur les scènes françaises (Théâtre de la Ville, La Villette, Musée Guimet…),mais aussi au Kerala dans les temples et lors de prestigieux festivals indiens. Par ailleurs, elle réalise de précieuses captations audiovisuelles en Inde et réalise avec Adoor Gopalakrishnan le film La Danse de l’Enchanteresse et assure la direction artistique du CD Le Chant du Mohini Attam chez Inédit.Mais sa recherche est aussi du côté de la création contemporaine. Elle chorégraphie, respectivement en 1995, 1997, 2002, 2005, 2007, 2011, 2015 Les Vêpres des Grenouilles, Amba, La Chambre des Vertiges, Elémentaire, Gopika, Gangâ et Bhopal Blue. Gangâ fait se rencontrer le thème de l’eau à celui de la féminité, a été adapté en 2013, pour l’Inde, en tournée pour le festival Bonjour India. Dans chacune de ses créations le rapport à la femme et à la voix restent des thèmes constants. Bhopal Blue, inspirée par la catastrophe industrielle survenue en Inde en 1984 a été présentée durant 3 semaines à l’automne 2016 au Théâtre du Soleil, Cartoucherie de Vincennes. En 2004, elle collabore à une création de l’Opéra de Rennes, Lakmé de Léo Delibes. Sa dernière création Un Tracé, duo chorégraphié et dansé avec Catherine Legrand fait résonner l’inspiration des danses de l’Orient et l’intemporel mouvement de la danse traditionnelle indienne. Elle enseigne ponctuellement au TNB, au CCNRB, comme, à l’ARTA, à l’ESDC,à l’Université Rennes 2, à eXerce master, au CFMI, et au Centre Tapovan, au sein de projets pédagogiques et auprès de danseurs et comédiens professionnels. Elle a obtenu différentes bourses de l’ICCRet du Ministère des Affaires Etrangères et, en 2001, elle a été lauréate du Programme Sanskriti de l’AFAA.En 2012, elle reçoit l’aide à la recherche au Patrimoine en Danse du CND et est reconnue pannel artist for Mohiniyattam par l’ICCR.

Maria-Kiran

Née en Inde et élevée en France, Maria-Kiran a grandi dans un monde empreint de danse et de musique, initiée dès son enfance par ses parents Milena Salvini et Roger Filipuzzi Directeurs du Centre Mandapa, haut lieu de spectacles traditionnels du monde à Paris. Maria-Kiran démarre l’étude du Bharata-Natyam à l’âge de trois ans auprès de Vidya à Paris puis de ses maîtres Jamuna Krishnan et Yamini Krishnanmurti qui lui ont transmis leur répertoire et leur art de l’Interprétation. Très tôt consacrée comme danseuse professionnelle au temple de Chidambaram, elle débute sa carrière dès 1997 par une prestation dans le film Nicolas Le Riche, danseur étoile (Arte)film J. Laperrousaz. De 1997 à aujourd’hui, elle obtient lePrix Spécial du Jury (à l’unanimité) au Concours International de Perrugia (Italie), elle fait des tournées en Inde (Festival de Chennai, Alliances Françaises),en Europe (Italie, Espagne, Portugal, Pays-Bas) et dans de nombreux pays (Mexique, USA, Syrie, Bulgarie, Tunisie). En France, le Théâtre de la Ville l’a programmée plusieurs fois ainsi que la Biennale du Val de Marne, Maria-Kiran danse sur de nombreuses Scènes Nationales, théâtres, festivals…Maria-Kiran est une jeune femme d’aujourd’hui, elle pratique également d’autres arts comme la danse classique, la danse contemporaine, le théâtre, le cinéma. Elle crée ses chorégraphies sous le regard vigilant de ses maîtres, et place son art en face de propositions nouvelles. C’est ainsi qu’elle est choisie pour interpréter la création Bharata/Bach, essai de chorégraphie liturgique sur la musique de J-S Bach ; commande du Théâtre de la Ville suivi d’une tournée en France et en Italie. Elle crée des chorégraphies pour L’Opéra Les Pêcheurs de Perles de Bizet, danse pour les clips de Babx. Parmi ses expériences théâtrales, elle joue dans La Princesse aux deux visages de B. Tanaka, mise en scène par Hélène Cinque, Théâtre de l’Epée de bois – Cartoucherie de Vincennes, ainsi que dans Peines d’Amour Perdues , de W. Shakespeare, mise en scène H. Cinque, Théâtre du Soleil -Cartoucherie de Vincennes. De ses Expériences à l’écran, on la retrouve dans le film Par la grande porte de L. Jaoui, premier rôle, (France 2), dans Die Nacht/ La Nuit, documentaire, (Arte), et invitée par F. Taddeï pour l’Emission Ce soir ou jamais. Maria-Kiran enseigne son art : au CNR de Strasbourg, à l’ENM de Yerres, à l’ARTA – Cartoucherie de Vincennes, au Conservatoire Nationale de Région deToulon, aux Universités de Créteil, de Besançon et de Nice.

séparateur